Print
Hits: 5507

1. Introduction

Le but  f'une antenne d'émission consiste à émettre de la puissance provenant de l'émetteur.
La puissance émise par une antenne est déterminée par 3 facteurs:


• La résistance de rayonnement de l'antenne
• Le courant d'antenne
• Le gain (directivité) de l'antenne

 

Exemple :
Supposons que nous ayons une antenne avec une résistance de rayonnement 10Ω, un courant d'antenne de 2A et un gain de 4 (6 dB).

Cette antenne rayonnera une puissance de 10 x 22 x 4 = 160 Watts.

Le gain d'une antenne est toujours donné par rapport à une antenne de référence. Les références les plus communes sont le dipôle 1/2 onde ainsi que le radiateur isotrope. Ce dernier est une antenne virtuelle qui n'a pas de directivité du tout et qui  rayonne aussi dans toutes les directions. En général le gain de toute antenne par rapport à un dipôle 1/2 onde est exprimé en dBd alors que le gain par rapport à un radiateur isotrope est donnée à dBi. À cause de sa directivité, le dipôle 1/2 onde a un gain de 1,64 par rapport à un radiateur isotrope (2.15dBi).

 

A première vue, la résistance de rayonnement d'une antenne n'a aucune influence sur la puissance rayonnée, aussi longtemps que vous adapterez votre émetteur à cette résistance.
Mais malheureusement, la résistance de rayonnement nest pas la seule résistance qui consomme la puissance d'émission, il y a également les résistances dûes aux pertes.

Ces pertes se produisent à l'intérieur de l'antenne (+ son système d'adaptation) et dans l'environnement de l'antenne (sol, objets près de l'antenne). En HF ces résistances de perte sont souvent négligeables car ils sont plutôt petites par rapport à la résistance de rayonnement, mais en ondes longues (LF) cela n'est certainement pas le cas.

Pour la plupart des antennes  LF utilisées par les amateurs, la résistance de rayonnement de l'antenne se situe dans une gamme de 10mΩ à quelques centaines de mΩ alors que les résistances de perte sont dans la gamme de 30 à 150Ω. Cela signifie qu'en fonction de l'antenne et de son environnement, environ 99% à 99,99% de la puissance de l'émetteur n'est pas rayonnée mais absorbé par les résistances de perte.

Les deux antennes d'émission les plus courantes en ondes longues (LF) sont le monopôle vertical court (antenne Marconi) et l'antenne en boucle réduite.

La principale source de pertes pour un monopôle vertical court se trouve dans l'environnement (sol, arbres, bâtiments, etc.) tandis que pour une petite boucle les pertes importantes sont à l'intérieur antenne. Par conséquent, une petite boucle est moins dépendante de l'environnement pour sa fonctionnalité.
Mais pour les deux types d'antennes, le but est d'obtenir un rapport de la résistance de rayonnement par rapport à la perte des résistances aussi grand que possible.

Dans la pratique, la plupart des amateurs obtiennent de meilleurs résultats avec de courts monopoles verticaux, alors que lorsque les pertes de l'environnement sont extrêmement élevés une petite boucle sera supérieure.

Remarque: Tout au long de ces pages les termes ERP, EIRP, DBI et DBD seront utilisés fréquemment. Si vous n'êtes pas familier avec ces
termes que je vous recommande de lire ceci en premier.

Retour à la table des matières

Traduction de l'article de ON7YD   http://www.on7yd.strobbe.eu/136ant/